En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Jean-Marie Pelt

Jean-Marie Pelt (2010)

Par Communication Lycée, publié le mardi 4 juin 2013 15:19 - Mis à jour le jeudi 18 juin 2015 11:40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La justice passe par le développement durable

Quatre cents élèves ont assisté hier à la conférence du biologiste Jean-Marie Pelt, au Lycée Notre-Dame. L'aboutissement d'un projet pédagogique entamé voilà plusieurs mois en classe.

" Je suis  l'un des plus anciens écologistes. je suis très copain avec Yann et Nicolas et tous ceux que vous voyez à la télévision ". Telle est la carte de visite présentée hier avec humour par Jean-Marie Pelt, en prélude de la première de ses conférences, au Lycée Notre-Dame. Pourtant, les présentations étaient vaines : depuis plusieurs mois, le biologiste est au coeur des cours dispensés aux élèves de l'établissmeent privé.

Hier après-midi, ils étaient près de 400, réunis dans l'amphithéâtre, suspendus aux lèvres du scientifique.

" On a considéré la nature comme un réservoir intarissable que l'on vidait. Quand vous aurez mon âge, on aura vidé toute la planète. Heureusement , ma génération commence à se rendre compte qu'elle doit changer de comportement pour préserver la vôtre ", résumait l'écrivain, auteur à lui seul d'une quarantaine d'ouvrages.

L'exemple suédois

Un argument qui a fait mouche auprès de Maxime et Valentin, en terminale économique. " Il faudrait des mesures plus contraignantes pour inciter les gens à respecter l'environnement. Par exemple, à Stockholm, les voitures n'ont pas accès au centre-ville. Pourquoi ne pas faire pareil dans les gandes villes e France ? " s'interrogent les deux amis.

Une impression partagée par Maïté et Charline, 17 ans, qui ont planché sur la protection de la nature, durant les cours de dessin. " Jean-MArie Pelt a expliqué que le séisme s'est produit à Haïti aurait causé des milliers de morts en moins s'il avait eu lieu dans un pays riche. C'est très injuste ! On est tous humains, tout le monde devrait être à la même enseigne", s'indigne Charlène.

" Que pensez-vous de Copenhague ? " "L'empreinte écologique laissée par les générations précédentes est-elle irréversible ? ". " Peut-on vivre en harmonie avec l'environnement tout en gardant une activité économique  suffisante ? " Jean-Marie Pelt a répondu sans faillir à la volée des questions parfois métaphysiques qui lui ont été posées.

Sans éviter les sujets qui fâchent. " Il a raison de dire que l'évolution des nouvelles technologies peut nuire, et que nous ne devons pas nous en servir n'importe comment, par exemple en changeant sans arrêt de portable ou de télévision " approuvent Kimberley et Laurie, 16 ans et élèves en seconde.

" Si vous n'avez qu'une idée à retenir : ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas qu'on vous fasse. la justice sociale est une valeur portée par le développement durable ", a conclu le savant. Un message capté par les élèves. " Ce sont les politiques qui feront bouger le système. Mais si chacun y met du sien, on pourra améliorer les choses, tous ensemble ", soutient Valentin.

Ouest-France  -  10 février 2010

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe